roseline granet dans son atelier

Tout d’abord il y a la hâte, ce besoin frénétique de l’atelier, de retrouver ce qu’il s’y passe… ou ce que je crois qu’il s’y passe.
Puis le choc : elles sont là, elles m’attendent, dans la lumière du matin, grise et terne. Je les aime et je les déteste. C’est le vide en moi. Heureusement il y a le balai, la poussière.
Au bout d’un moment, souvent long, de nettoyage, où je tourne autour des sculptures,
l’idée prend corps. Parfois elle est là avant, sortie tout droit d’une émotion, de ce que j’ai eu plaisir à regarder. Elle s’installe et c’est le début. Tantôt c’est une grande sculpture, tantôt une petite, après tout je suis libre ! Alors, c’est le bonheur de commencer. L’idée prend forme, les formes surgissent, ce qui n’était pas apparaît (...)
Roseline Granet

Permalien

Commentaires sur roseline granet dans son atelier

Nouveau commentaire

autour de roseline granet : 11 photos

DiaporamaDiaporama